ATTENTION SPOILERS SAISON 5

S'il y a une série qui dès le départ et saison après saison instaure une supériorité peu visible au demeurant mais évidente des femmes sur les hommes, c'est bien Suits.

Ils ont beau rouler des mécaniques dans leurs costumes à 500 dollars, les avocats de Suits n'ont pas d'autres choix que d'écouter et souvent d'obéir aux femmes de leur vie. Ainsi Donna inspire Louis et Harvey en les poussant à prendre les bonnes décisions, Jessica donne des ordres qui sont exécutés (et s'ils ne le sont pas, gare à la foudre) alors que Rachel influe sur les choix de Mike et rabat le caquet de Louis.

Les trois héroïnes semblent donc toutes puissantes mais l'on découvre aussi qu'elles ont toutes en commun des relations conflictuelles avec leurs pères. Un genre de complexe d'Electre qui les poussent aujourd'hui en tant qu'adulte à prendre le pouvoir ou du moins un certain ascendant sur les hommes de leur vie.

Coïncidence ?

La figure paternelle récurrente dans Suits

 

Le cas Jessica Pearson

Ce n'est que dans le dernier épisode où elle apparaît (saison 6 épisode 10) que la relation entre Jessica et son père est évoquée. Retour dans le passé avec une jeune fille qui écoute la dispute de ses parents sur le point de lui annoncer qu'il se sépare. En cause, aux dires de la mère de Jessica, une plus grande attention portée par le Dr Pearson a ses patients qu'à sa famille.

Dans une autre scène, la même jeune Jessica vient annoncer à son père, alors à son cabinet, qu'elle a été prise à Yale... en droit. Colère de Papa qui pensait que sa fille prévoyait de venir chirurgienne et de suivre ses traces. S'ensuit une dispute où le père lui explique ne pas vouloir qu'elle devienne un être assoiffé de pouvoir qui perdra la notion même d'humanité.

Si l'on ne sait rien de ses relations actuelles avec son père, il y a fort à parier qu'il a continué à camper sur sa position et force est de constater qu'elle lui a un peu donné raison, en tout cas jusqu'à son épiphanie finale.

 

La figure paternelle récurrente dans Suits

 

Le cas Donna Paulsen

A la différence de ce que le personnage nous laisse entrevoir, Donna est manipulable. Mais uniquement par son père, escroc de bas étage qui a déjà ruiné sa famille à force de coups soi-disant juteux qui met tout le monde dans l'embarras sauf l'intéressé.

C'est à cause de lui qu'enfant, Donna se verra privée de son piano faute de place dans le nouvel appartement qu'il habite en lieu et place de leur maison, perdue par son père. Devenue adulte, Donna fera tout pour protéger ce père qui se sert d'elle pour arriver à ses fins. Quitte à se positionner en première ligne.

 

La figure paternelle récurrente dans Suits

 

Le cas Rachel Zane

A l'image de Jessica, il était prévu que Rachel suive les pas de son père, le grand avocat Robert Zane. Mais la jeune fille veut faire ses preuves seule sans recourir d'une quelconque façon à l'héritage familial et à son célèbre nom.

Aussi devient-elle une sacrée bonne auxiliaire de justice dans le cabinet concurrent de celui de son père.

Sa façon toute personnelle de défier l'autorité paternelle est forte de conséquence et revient sur le tapis à chacune de leur rencontre. C'est alors à la mère de Rachel de faire le tampon entre sa fille et son mari.

 

Retour à l'accueil