L'année 2016 s'achève et avec elle,

vient le temps des bilans.

A Femmes de séries nous avons décidé de vous livrer notre top dans le désordre et sans numéro (ouais, on est des rebelles !) des performances féminines qui nous ont le plus enthousiasmées.

Serez-vous d'accord avec nous ?

© Netflix

Claire Foy dans The Crown

Il en faut des "corones" pour oser s'attaquer à ce monument qu'est la reine d'Angleterre, monarque parmi les monarques.

Et Claire Foy, actrice au visage aussi ordinaire que pénétrant parvient à incarner avec justesse et retenue toutes les nuances de la jeune Elizabeth Windsor. Ou comment un mythe se créé.

Fascinante interprétation !

© ABC

Hayley Atwell dans Agent Carter

Mais pourquoi avoir annulé Agent Carter et collé l'excellente Hayley Atwell à la tête de l'insipide et très oubliable Conviction ? Surtout qu'avec l'arrêt successif des deux shows, la carrière de l'actrice risque de prendre du plomb dans l'aile !

Certes, Agent Carter n'était pas la meilleure des séries Marvel mais grâce à son personnage fondateur et l'interprétation punchy d'Atwell, ce sont deux saisons très attachantes qui nous ont été livrées.

La preuve que cette pionnière a marqué les esprits : on parle encore de son héritage dans les films Marvel !

© CBS

Mary Elizabeth Winstead dans Braindead

La belle découverte de l'été 2016.

On parle de Braindead, série décalée des créateurs de The Good Wife mais aussi et surtout de son interprète principale, Mary Elizabeth Winstead qui se distinguait en même temps au cinéma dans Cloverfield Lane.

Dans le rôle de Laurel, vidéaste paumée qui se retrouve à Washington pour travailler aux côtés de son frère et qui met à jour un vaste complot... alien, Winstead fait mouche (enfin plutôt fourmi !). Son moment de gloire : faire l'amour en mangeant du salami pour se débarrasser des insectes dans sa tête ou encore un rêve érotique très chaud avec ... Michael Moore !

Quand on vous dit que cette fille sort de l'ordinaire !

© Netflix

Millie Bobby Brown dans Stranger Things

La hype autour de Stranger Things et la surmédiatisation de ses jeunes comédiens a eu raison de notre intérêt pour la série de l'été de Netflix.

En revanche, il restera tout le talent de la jeune Millie Bobby Brown en Eleven. Drôle, dangereuse, émouvante, Brown passe par toutes les couleurs d'un véritable jeu d'acteur. Elle est simplement stupéfiante.

© Starz

Caitriona Balfe dans Outlander

Claire Beauchamp/Fraser est assurément un très beau personnage mais le serait-elle autant sans la grâce et l'appoint d'une Caitriona Balfe impressionnante à chaque étape (compliquée) de la vie de son personnage, que ce soit dans le passé, le présent ou le futur.

Cette féministe des temps modernes projetée dans une époque arriérée et sans repère va pourtant imposer son intelligence et charmer son monde.

A n'en pas douter le rôle d'une vie mais avant tout la comédienne de la situation.

© HBO

Lena Headey dans Game of Thrones

Un Lannister paie toujours ses dettes et ne laisse jamais le spectateur indifférent, pourrait-on rajouter à la célèbre maxime !

Qu'on l'aime (nous) ou qu'on la déteste (tous les autres), Cersei ne laisse pas indifférent et encore moins cette saison où elle prépare minutieusement sa vengeance.

Depuis le début c'est Lena Headey qui mène ce jeu de dupes avec un talent insolent. car il n'y a rien de plus dur que de jouer une méchante en plusieurs dimensions.

Chapeau l'artiste !

© BBC America

Tatiana Maslany dans Orphan Black

Enfin reconnue par ses pairs cette année avec une récompense plus que méritée, cela fait des années que l'on vote pour Tatiana Maslany et ses interprétations diverses et variées des clones d'Orphan Black.

Elle les incarne (au sens premier du terme) tellement parfaitement que l'on se prend à les chercher toutes lors de conventions ou de panels.

Où sont la folie d'Helena, la bêtise désarmante de Crystal, la rigidité d'Alison, la cool attitude de Cosima, le sérieux pas fun de Sarah, la déprime chronique de Beth... ? Dans Tatiana, tout simplement !

© France 2

Camille Cottin dans Dix pour cent

Dix pour cent c'est notre série française préférée de l'année 2016.

A mille lieue de son rôle de "Connasse" assumée, elle explose l'écran en agent de star de cinéma (Joey Starr, François Berléand, Nathalie Baye...) qui doit donner le change tout en luttant contre le stéréotype de l'agent rapace et sans coeur. Et du coeur, Andréa Martel en a, peut-être même un peu trop, ce qui lui cause bien des soucis dans sa vie perso.

La saison 1 vient de débarquer sur Netflix et la 2 est attendue pour avril 2017 sur France 2. Que de bonnes raisons de découvrir, si ce n'est pas déjà fait l'énorme talent de Camille Cottin, déconcertante de spontanéité !

© FX

Sarah Paulson dans American Crime Story

Pour être honnête, étant donné son talent et sa capacité à enquiller les séries (et les films), Sarah Paulson pourrait bien se trouver tous les ans dans ce top.

A mi-chemin entre la jeune et la moins jeune génération, Paulson a désormais un statut d'actrice qui sait choisir ses rôles. Dont acte avec celui de Marcia Clarke, la femme procureur qui ne parviendra pas prouver la culpabilité d'OJ Simpson.

Un rôle d'autant plus compliqué que le procès Simpson fait désormais partie de l'histoire américaine (c'est la raison d'être de cette anthologie) et que le personnage n'est pas forcément très agréable ou très flatteur. Elle semble même parfois à la limite de l'incompétence.

Malgré tout, Paulson excelle du début à la fin donnant finalement un visage plus humain à cette personnalité de façade.

© CBS

Calista Flockhart et Chyler Leigh dans Supergirl

A elles deux, elles représentent ce qu'il y a de mieux respectivement dans les première et seconde saison de la série de CBS puis de The CW.

En offrant à Calista Flockhart le rôle de Cat Grant, Greg Berlanti fait un choix ambitieux et gagnant. L'actrice dépoussière le personnage qui n'était rien d'autre qu'une chaudasse dans Lois et Clark pour en faire une Miranda Priesley bis avec toutefois un coeur d'or.

Chacune de ses apparitions en présence de Kara ou de Supergirl illumine la série et lui donne un sens alors même qu'elle se cherchait.

Son absence en début de saison 2 nous laisse un peu orphelin.

 

© CW

Mais cela permet à d'autres personnages d'émerger et à Chyler Leigh d'enfin trouver sa place dans la série.

Ceux qui l'avait découverte dans Réunion ou dans Grey's Anatomy savaient déjà de quoi l'actrice était capable mais force est de constater qu'elle occupe l'espace d'une façon encore plus spectaculaire que Melissa Benoist.

Il va juste falloir freiner sur la bibine, hein !

© CBS

Allison Janney dans Mom

Ca parait toujours un peu cruel pour Anna Faris de ne mettre en exergue que le talent d'Allison Janney dans Mom tant les deux actrices sont liées par la nature même de la série mais il faut avouer que l'on connaît bien mieux l'étendue du talent de la première.

La dichotomie qui existe entre ses divers rôles (The West Wing, Masters of Sex pour ne citer que les séries TV) rend sa prestation encore plus exceptionnelle démontrant que cette nana sait TOUT faire !

Ici en mère et grand-mère de choc, ancienne alcoolique et droguée qui cherche à se racheter sans pour autant se répandre en excuse, elle dynamite la série.

© CBS

Téa Leoni dans Madam Secretary

Il n'est pas exagéré de dire que la carrière de Téa Léoni doit beaucoup à la série de CBS lancée il y a plus de 2 ans. Avant cela, les plus âgés d'entre nous se rappelleront de la sympathique sitcom The Naked Truth, de rôles au cinéma plus oubliables (Jurassic Park 3) et qu'elle fut surtout connue pour être la femme, puis l'ex de David Duchovny, M. X Files (dans laquelle elle fit une apparition !) !

Bref, Téa Léoni nous montre enfin quelle actrice talentueuse et fine elle est dans une série qui paradoxalement ne l'est pas tant que ça ! Madam Secretary lui sauve peut-être sa carrière mais c'est elle qui fait tout l'intérêt du show.

Son Elizabeth McCord est exceptionnelle de franchise, de classe et de droiture tout en gardant un humour pince sans rire et un épanouissement personnel qui en fait rêver plus d'un. Dame de fer dans un gant de velours, Madam prend ses conseils de Margaret Albright herself !

Téa is on fire !

© Netflix

Rosario Dawson dans Daredevil, Jessica Jones et Luke Cage

Alors oui, elle n'est qu'un rôle secondaire mais on ne peut plus récurrent. On peut même dire que le personnage de Claire Temple fait magnifiquement le lien entre les différents super-héros Marvel de Netflix.

L'infirmière de choc qui n'aime pas du tout la violence commence par réparer les bobos d'un Daredevil en voie d'émergence, puis se retrouve mêlée aux sombres histoires de Jessica Jones pour finalement devenir une vraie sidekick pour Luke Cage.

La belle soigne le corps et l'âme de ses patients de fortune tel un Jiminy Cricket prônant le serment d'Hippocrate. Outre ses compresses, sa meilleure arme reste le sarcasme.

Bravo à Rosario Dawson d'avoir réussi à élever le personnage de comics aussi haut !

Retour à l'accueil