Charlotte "Charlie" Matheson (Revolution)

Interprétée par Tracy Spiridakos

Grandir dans un monde post-apocalyptique forge le caractère. Charlotte « Charlie » Matheson a 5 ans lorsqu’a lieu le fameux black-out qui coupe à jamais la Terre d’électricité. A cette époque, elle est encore loin de se douter que ses parents, Ben (Tim Guinee) et Rachel (Elizabeth Mitchell) sont partie prenante de cet événement. Elle grandit relativement protégée par eux avec son jeune frère Danny dans un monde qui commence à manquer de tout.

Charlie a 12 ans quand pour une raison encore peu claire, Rachel quitte ses enfants et son mari pour partir sur les routes et ne jamais revenir, présumée morte. A partir de ce moment, l’enfant devient la protectrice attitrée de son frère qui souffre en plus d’asthme. Quelques années plus tard, Charlie, Danny et Ben se sont installés dans une communauté agricole. Ben a refait sa vie avec Maggie (Anna Lise Philips) ce qui n’est pas du goût de sa fille. Leur tranquille existence est troublée quand un soldat du Général Monroe, un mégalomane qui cherche toujours plus de pouvoir tue Ben et enlève Danny. Avant de mourir, le père demande à sa fille de retrouver Miles (Billy Burke), son oncle.

Charlie se met donc en route pour Chicago avec Maggie et un ami de son père Aaron (Zak Orth) et découvre que Miles fut le meilleur ami de Monroe, qu’il est récalcitrant à l’aider et n’a rien de l’oncle de l’année. La jeune fille est pourtant bien décidée à retrouver Danny avec ou sans l’aide de Miles qui finit par la suivre.

Au contact de cet homme peu bavard qui connaît bien des techniques de combats et en raison des dangers qu’ils rencontrent tous les jours, Charlie va mûrir plus vite qu’il ne faudrait. Elle va apprendre à se battre, va magner l’arbalète comme une pro et afficher un courage rare pour ses 20 ans. Sa relation avec les garçons va aussi évoluer d'une mignonne bluette à la limite du platonique à une séance bien plus chaude avec un barman inconnu dans une ruelle.

Lorsqu’elle retrouve sa mère, belle et bien vivante et prisonnière de Monroe, Charlie récupère ce lien qui lui a tant manqué mais le bonheur sera de courte durée. Non seulement Danny meurt mais Charlie comprend que les objectifs et valeurs de Rachel sont bien différents des siens. Elle qui n’a jamais cessé de chercher une mère dans toutes les femmes qu’elle a jusqu’ici croisées n’arrive pas à se connecter à la sienne. Il y a un fossé entre les deux femmes.

Charlie est bienveillante, courage, déterminée à ne laisser personne derrière elle tout le contraire de Rachel qui ne semble agir que par vengeance. Privée de la présence de Danny et en froid avec sa mère, Charlie ne peut désormais compter que sur Miles dont certains flashbacks pourraient laisser à penser que c’est lui son vrai père. D’ailleurs la ressemblance de leurs caractères est assez évidente.

Le bonhomme sait à qui il a affaire et lui laisse une certaine marge de manœuvre. Elle veut partir sur les routes et retrouver la trace de Monroe ? Il ne s’y opposera pas. Elle doit apprendre à vivre par elle-même. Ce qu’elle fait avec un certain panache en début de saison 2 avant de retomber sur la route de Miles, de sa mère, de son grand-père et surtout de Sebastian Monroe avec lequel elle va bien devoir faire équipe.

Au cours du voyage, son calme, son courage, sa franchise à toute épreuve et sa détermination lui permettront de se retrouver à la tête d'un groupe d'hommes qui ont pour instruction de ne suivre que ses ordres.

Elle n'est plus une enfant et encore moins une sentimentale, aussi ne voit-elle aucun mal à entretenir une liaison uniquement sexuelle avec le fils de Monroe en lui signifiant bien que ça n'ira jamais plus loin. Ebranlée par la mort de Jason Neville qu'elle a causé en état de légitime défense, elle se lance à corps perdu dans le combat contre les Patriotes.

Dans le monde sans pitié de Revolution, Charlie prend les traits de l’actrice Tracy Spiridakos qui fait un très efficace boulot dans une série aux personnages féminins sinistrées et peu enthousiasmants. Nouvelle héroïne bad-ass par excellence, elle laisse poindre une vulnérabilité bienvenue.

Le coin des quotes
  • "For so long all I wanted was to get Danny back...and now I never will."
  • " I get it. All right? I'm mad too. And I miss Danny. But we're at war. Danny died fighting this war. We can't get emotional."
  • "All right, let's get going. We've got a lot of ground to cover."
  • "But honestly, I don't want to hear it. You were right. Sitting here, moping... It won't help us get Danny back, and it probably will get us killed. So, Philadelphia. Aaron, you coming?"
  • "You look terrible."
  • "I thought I handled it."
  • "Everybody leaves me. Please don't"
  • "Jeff right ? No offense Jeff but trust me, the last thing I want to talk about is the power"
  • "Are you joking? After all the times you've screwed us over."
  • "Who’d have thought that between the two of us you’re the crazy one."
  • "I stopped yelling at old people it wasn't getting a damn thing done."
  • "Keep your eyes at sea level or I poke them out."
  • "Well then you're even dumber than you look which believe me makes you seriously dumb."

Voir le personnage de Rachel Matheson

© NBC

L'actrice parle de l'évolution de Charlie

Retour à l'accueil