© CBS
© CBS

Interprétée par Christine Baranski

ATTENTION SPOILERS SUR LA SAISON 6

Mais pourquoi les patronnes dans les cabinets d’avocat sont-elles toutes aussi classes ? PARCE QUE ! Ce n’est pas Jessica Pearson de Suits qui nous contredira ni la formidable Diane Lockhart, à la tête de Lockhart/Gardner.

Comme Jessica, Diane n’a pas eu toujours le premier nom sur la porte. Avant de tenir la barre en compagnie de Will Gardner (Josh Charles) avec lequel elle reconnaît une « relation de couple sans le sexe », Miss Lockhart a du se "débarrasser" de celui qui l’avait engagé des années plus tôt. Le monde des affaires est impitoyable et le vieux Stern commence à perdre les pédales et à nuire au cabinet. Aussi l’écarte-t-elle définitivement non sans lui offrir un large bonus.

Fan du management participatif, cette belle sexagénaire sait se faire respecter des nombreux hommes qui l’entourent. Ses décisions concernant la société sont claires, précises et sans appel une fois qu’elles ont été énoncées. Diane n’a pas son pareil pour temporiser les réunions souvent criardes du conseil des associés. Elle reste toutefois ouverte aux négociations et lâche du leste à certains de ses employés. Elle est une oreille attentive pour les femmes de son équipe, Alicia Florrick (Julianna Margulies) bien entendu mais aussi pour Kalinda Sharma (Archie Panjabi), l'enquêtrice du cabinet.

Active féministe, démocrate convaincue, son modèle se nomme Hillary Clinton dont une photo prise en sa compagnie trône dans son bureau. A Chicago, elle passe pour une excellente avocate qui ne se retranche pas dans sa tour d’ivoire. Lorsque les affaires en valent le coup, elle monte en première ligne et plaide en compagnie de ses associés. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard qu’elle se verra offrir par deux fois une place de juge qui, avouons-le, lui irait fort bien si elle ne devait pas quitter son cabinet.

Jusqu’à il y a encore peu de temps, Diane avait toujours fait passer son travail avant une quelconque vie de famille. La seule cohabitation qu’elle tolérait était avec son chien Justice ! Jamais mariée et encore moins mère, elle n’a jamais souhaité voir son destin lié à une autre personne. C’était sans compter sur un homme intriguant qui est tout son contraire. Kurt McVeigh (Gary Cole) est spécialiste en balistique, républicain et grand fan des armes et de la NRA. Après une longue période à se tourner autour, les deux tourtereaux se décident pour des fiançailles qui étonnent tout le monde. Un mariage plus tard, la relation est plus ou moins au beau fixe selon les affaires qui les réunissent. Ils se challengent l'un l'autre, ils adorent ça !

Si elle n’a pas toujours vu d’un bon œil l’arrivée d’Alicia au sein de son cabinet, elle a fini par en faire une alliée et lui proposer d’être son mentor. Elle respecte grandement le courage de cette femme qui reprend le chemin des tribunaux après 15 ans d’inactivité et un scandale personnel de grande ampleur. Lorsque Alicia quitte L/G pour ouvrir son propre cabinet, Diane ne le prend pas aussi personnellement que le fera Will et pour cause. Elle est certes déçue mais aussi impressionnée par l'aplomb d'Alicia.

Comme cette dernière et comme Kalinda, Diane va être dévastée par la mort de Will, son meilleur ami, son associé et va se retrouver dans une situation compliquée à la tête de la firme. Les autres associés en profitent pour essayer de la mettre dehors surtout quand elle pense à fusionner avec Florrick/Agos. La perte de Will rapproche non seulement Alicia et Diane mais renforce aussi ses liens avec Kalinda qui devient sa "femme de confiance". Même acculée, Miss Lockhart a plus d'un tour dans son sac Prada. Plutôt que de combattre Alicia et Cary, elle leur propose d'intégrer leur cabinet avec 38 millions de dollars de clientèle !

Une belle équipe reformée qui vole pourtant en éclat suite à la campagne qu'Alicia mène pour devenir procureur. Diane redevient alors (avec Cary) la patronne du cabinet. C'est fort heureusement son bon sens qui sauvera bien des situations conflictuelles et son travail acharné qui lui permettra de ramener un gros lient qui est tout son contraire : un républicain pur jus qui la veut justement pour son esprit contradictoire !

Christine Baranski, routarde de la sitcom américaine trouve un rôle à sa démesure dans The Good Wife. Elle prête toute son élégance à une Diane brillante, pince sans rire, malicieuse au possible qui sait aussi se faire plus grave. Cerise sur le gâteau, elle a un rire exceptionnel (voir vidéo plus bas) ! Un bonheur de femme... de séries !

Voir le personnage de Kalinda Sharma

Retrouvez le personnage d'Alicia Florrick dans le livre "Femmes en séries", éditions LME

Le coin des quotes

I want you to think of me as a mentor, Alicia. It's the closest thing we have to an old boys' network in this town: Women helping women, okay?

We follow the law, Alicia. Sometimes it's wrong, sometimes it's right. But we always follow the law

When I was starting out I got one great piece of advice. Men can be lazy, women can't... and I think that goes double for you. Not only are you coming back to the workplace fairly late but you have some very prominent baggage. [Points to a picture of her and Hillary Clinton] But, hey, if she can do it so can you

You're never handed the perfect witness. You make the perfect witness

To Will. A real man. He shall be missed

If you go nuclear, don't leave missiles in your silo

Unfortunately the court does not recognize the doctrine of Immaculate conception

I'm so alone there. Partners look at me like I'm a gazelle on the savanna

Le rire très communicatif de Diane !

Retour à l'accueil