Carol Peletier (The Walking Dead)

Interprétée par Melissa McBride

ATTENTION SPOILERS SUR LA SAISON 5

Dans une série comme The Walking Dead, c’est dans l’adversité que se révèlent les personnalités et les personnages. C’est le cas de Carol, la seule héroïne encore en vie et présente depuis le début de la série. A la différence de Lori (Sarah Wayne Callis) ou d’Andrea (Laurie Holden), Carol est partie de zéro en terme de visibilité.

Apparue avec mari et enfant, elle fait pratiquement de la figuration. Une situation qui n’est en rien aidée par son statut de femme battue par Ed (Adam Minarovich). Son époux n’a pas attendu que l’épidémie se déclenche pour lever la main sur sa femme. Carol est une victime dans tous les sens du terme. Les premiers signes de changement apparaissent lorsque Shane (Jon Bernthal) bat très violemment Ed. Et lorsque celui-ci meurt, c’est une Carol plus confiante et moins craintive qui fait en sorte qu’il ne devienne pas zombie. Face à tout ce qui se passe, elle se doit d’être forte pour Sophia (Madison Linz), sa fille, une enfant qu’elle surprotège et adore.

Le personnage prend de plus en plus d’assurance et tisse des liens avec plusieurs survivants au fur et à mesure de leur road-trip. Pour la première fois depuis longtemps, Carol n’est entravée par personne, elle est libre. Bien qu’ils soient très différents l’un de l’autre, elle se rapproche de Daryl (Norman Reedus). Le bonhomme est brut de décoffrage, pas très causant mais rassurant. C’est alors qu’un autre drame frappe Carol : au cours d’une attaque, Sophia disparaît. La gamine est introuvable et pour cause, tout le monde la cherche là où elle n’est pas, c’est-à-dire dans la grange de la ferme d’Herschel (Scott Wilson) à quelques mètres du camp des survivants.

Lorsqu’elle en sort sous les yeux médusés de tous, elle est un zombie. Rick (Andrew Lincoln) n’a d’autre choix que de tirer dans la tête de l’enfant qui n’a plus rien de la petite fille d’autrefois.

La perte de Sophia est déterminante pour le personnage de Carol qui fait alors un travail de deuil très particulier. Elle commence par s’effondrer comme tout parent le ferait dans cette situation puis elle fait face à l’adversité. Ne pas savoir où était Sophia était terrible pour elle. Maintenant qu’elle sait, aussi affreuse que soit la perte, il s’agit de continuer à avancer au point de s’endurcir et de faire place net de ses sentiments et de son humanité.

A cette période, la présence de Daryl sera primordiale, il est la seule personne qu’elle accepte d’écouter et qui ne la victimise pas. Elle ne supporte pas que tout le monde prenne des gants sous prétexte qu’elle a perdu sa fille tragiquement. Elle se heurte à plusieurs membres du groupe mais commence à réellement se sentir partie intégrante, elle fait connaître son avis quitte à aller à l’encontre des décisions des autres. Avec l’aide de Daryl, elle s’initie au maniement des armes à feu et parvient à se défendre convenablement.

Entre ces deux êtres que tout oppose, une incroyable amitié est née. Chacun veille sur l’autre sans qu’aucune ambigüité d’ordre sentimentale n’apparaisse (pour le moment). Ils ont même leurs propres inside jokes. Si l’on peut difficilement parler de résurrection du personnage dans un monde où tout se meurt, Carol ressort transformée de son drame personnel, plus forte, plus combative et nettement plus confiante. Elle est notamment très proactive lorsque Hershel est mordu et que Rick lui coupe la jambe pour lui éviter de se transformer.

Lorsque Lori est enceinte, Carol sait que la naissance risque de poser problème et elle s’entraîne à réaliser une césarienne sur un corps de femme zombie afin d’être prête. Fatalité, elle ne sera pas présente pour Lori ce jour-là puisqu’une attaque a lieu dans la prison. Dans la confusion générale, Carol disparaît et tout le monde la croit morte alors qu’elle est en fait bien vivante, cachée dans un recoin, déshydratée et affamée. Elle aurait bien fini par y mourir si Daryl ne l’avait pas inlassablement cherchée.

La mort de Lori « offre » à Carol la possibilité de s’occuper de Bébé Judith à tour de rôle avec Beth. Totalement fonctionnelle et un atout pour le groupe, le personnage apparaît blasé avec un humour très sarcastique. Elle est également très franche, parfois très directe comme lorsqu’elle dit à Andrea de se débarrasser du Gouverneur après lui avoir donné la meilleure nuit de sa vie.

La survie du groupe est devenue sa priorité à tel point qu’elle est prête à tout pour la garantir. Elle apprend notamment aux enfants à l’insu de leurs parents comment manier le couteau face à un zombie. Mais quelque chose est bel et bien cassé chez Carol. Quand l’orpheline Lizzie (Brighton Sharbino) l’appelle par erreur « Maman », elle lui intime l’ordre de ne plus jamais la nommer ainsi. Avec Sophia, c’est aussi une part de Carol qui est morte à jamais. Aucun retour en arrière n'est possible.

Le tournant du personnage réside dans la découverte du crime qu’elle a commis dans la saison 4. Sans le dire à personne, elle a assassiné Karen (Melissa McCall), la petite-amie de Tyreese et David, deux nouveaux membres du groupe car ils étaient les premiers porteurs d’une grippe mortelle qui va se répandre dans la prison. Or cet endroit représentait pour Carol une certaine stabilité et lui offrait la possibilité de devenir, comme elle le dit elle-même, la femme qu'elle a toujours voulu être. Lorsque Rick comprend sa participation, il l’invite à un road trip dont les événements ne viennent que conforter son avis : Carol est dangereuse pour le groupe car capable de tout sans une once de culpabilité. Aussi décide-t-il de la bannir sans qu’elle oppose une farouche résistance. Disposant d’une voiture et de vivres, une Carol résignée mais blessée part sans se retourner. Elle fait sa vie seule de son côté pendant un moment mais ne peut rester éloignée lorsqu'elle découvre qu'une épaisse fumée noire s'échappe de la prison suite à l'attaque du Gouverneur.

Elle va rapidement réapparaître et croiser très ironiquement la route de l'homme qui voudrait certainement la tuer s'il savait ce qu'elle a fait à Karen, Tyreese (Chad L. Coleman). En fuite avec Bébé Judith, Lizzie et sa jeune sœur, l'apparition de Carol est un soulagement et l'occasion de creuser un peu plus la relation pleine de fascination que la jeune Lizzie entretient avec elle. Auprès d'elle et de sa sœur, Carol continue son travail d'endurcissement et d'apprentissage face au nouveau monde dans lequel ils vivent tous mais elle se rend vite compte qu'il y a en Lizzie une noirceur dangereuse. Une fois de plus, Carol va se charger du « sale » boulot alors que Tyreese est pétrifié en découvrant que Lizzie a tué sa sœur, persuadée qu'elle sera mieux en zombie. Celle qui, deux saisons plus tôt a tragiquement perdu sa fille, met une balle dans la tête de cette enfant. Parce que gérer la schizophrénie dans un monde pareil est impossible et parce que c'était la chose à faire. La conscience lourde, Carol avoue également à Tyreese le meurtre de Karen et semble attendre une vengeance logique de la part du colosse qui n'aura pas lieu. Il n'oubliera jamais mais lui pardonnera bien conscient qu'il pourrait difficilement se passer de son aide au quotidien.

Laissant Tyreese et Judith en arrière, Carol save the day une fois de plus en faisant diversion au terminus, permettant ainsi à Rick et les autres de s'enfuir et regagnant sa place au sein du groupe. Ses retrouvailles avec Daryl sont plus que jamais fusionnelles. Il s'agit pour eux de ne plus se quitter même si Carol s'était habituée à la solitude.

C'est ensemble qu'ils partent pour Atlanta à la recherche des ravisseurs de Beth. L'occasion pour eux de se reconnecter et pour Carol de se confier un peu plus sur son passé et sur cette évolution dont elle a bien conscience. Mais rien ne va évidemment se passer comme prévu et Carol, blessée, est kidnappée à son tour.

Au fil des ans, le personnage a été fabuleusement approfondi et est devenu le chouchou de bien des téléspectateurs. S’il faut bien sûr en remercier les scénaristes, l’actrice Melissa McBride est tout autant à féliciter. Effacée, discrète, elle s’impose gravement au fil des épisodes et fait de la figurative Carol un personnage de premier plan.

Le coin des quotes
  • "Rick, I killed two people and you haven’t said a word about it"
  • "You can be a farmer, Rick. You can’t just be a farmer"
  • "You just fight it and don’t give up. Then one day, you change. We all change."
  • "You're his henchmen and I'm a burden. You deserve better"
  • " Could be romantic... wanna screw around?"
  • "Don't be mean. Rick's gotten us a lot further than I thought he would, I'll give him that. Shane could never have done that"
  • "I'll do what I have to. You're not becoming one of those things"
  • "Just so you know, I liked you first."
  • "That's not my little girl. It's some other... thing. My Sophia was lost in the woods. All this time, I thought. But she didn't go hungry. She didn't cry herself to sleep. She didn't try to find her way back. Sophia died a long time ago."
  • "I could've pretended everything was gonna be fine. But I didn't. I did something, I stepped up. I had to do something."
  • "Ed never let me wear nice things."
  • "Daryl has his code... The world needs men like that."
  • "Rick's gotten us a lot farther than I thought he would."
  • "Men like Merle get into your head, make you feel like you deserve the abuse. I’m hardly the woman I was a year ago, but if Ed walked through that door right now, breathing, and told me to go with him, I’d like to think I’d tell him to go to hell."
  • "The Governor...you need to do something, No...you need to sleep with him, give him the greatest night of his life, get him to drop his guard, then when he's sleeping...you can end this."
  • "I just need to forget."
  • "We're friends with the chick with the sword and the kid in the hat."
  • "

Voir les personnages de Lori et Andrea dans le livre "Femmes en séries"

Voir les personnages de Maggie Greene et de Michonne

© AMC

L'incroyable évolution de Carol en images - © KajaM

Retour à l'accueil