© HBO
© HBO

Interprétée par Emily Mortimer

ATTENTION SPOILERS SUR L'INTEGRALITE DE LA SERIE

Mackenzie McHale, c’est tout un poème ! Et pas seulement à cause de son délicieux accent british. On ne sait pas d’ailleurs d’où sort ce fameux accent très prononcé (possiblement à Oxford, lieu de ses brillantes études) dans la mesure où Mac est née aux USA alors que son père y était l’ambassadeur anglais, farouchement opposé à la politique de Margaret Thatcher. De fait, la jeune femme a la double nationalité.

Lorsque Charlie Skinner (Sam Waterston), le directeur de la chaîne ACN l’embauche pour être la nouvelle productrice de l’émission News Night, il sait qu’il fait entrer un loup qui a l’air d’un agneau dans une bergerie qui a déjà son propre loup, Will McAvoy (Jeff Daniels), journaliste, ancien procureur qui vient de défrayer la chronique en pétant les plombs lors d’une conférence. Et le sulfureux caractère de l’animateur n’est pas le seul souci qui se pose.

Mac et Will ont un très lourd passif derrière eux, une relation amoureuse qui s’est mal terminée, Mac ayant trompée le journaliste avec son ex petit-ami pendant 4 mois. C’est possiblement pour remuer le bonhomme que Charlie a engagé son ex qui est en plus chargée de rajeunir l’image de l’émission et de le guider dans la bonne direction. Il va sans dire que les frictions seront légions au début.

Mac arrive à ACN avec ses idées et une conception bien particulière du journalisme. Si elle le respecte infiniment, elle n’aime pas le professionnel que Will est devenu et la façon dont se déroule News Night. Elle débarque aussi avec son propre producteur associé, Jim Harper (John Gallagher Jr) un jeune homme brillant avec lequel elle a parcouru l’Iraq, l’Afghanistan et le Pakistan en tant que reporter de guerre. Leur travail a d’ailleurs été récompensé par deux prestigieux Peabodys mais les a passablement marqués à vie. Avant de faire sa petite révolution, Mac est une loque qui traîne toute la journée en jogging dans un vieux bowling en buvant des bières.

A peine en place, elle décide aussi d’offrir une pastille à l’économiste Sloan Sabbith qui apporte une touche glamour à l’émission et promeut Maggie Jordan dont elle apprécie la loyauté à l'égard de Will et de News Night.

La nouvelle productrice pensait avoir le temps d’aplanir les choses avec son équipe et avec Will mais l’info n’attend pas. En avril 2010, la plateforme BP souille les côtes de Louisiane et Mac doit prendre ses marques plus tôt que prévu. Mécontente de la façon dont l’événement a été couvert par la chaîne, elle met en place trois nouvelles règles qui doivent régir le contenu de l’émission. C’est ainsi que News Night deviendra News Night 2.0 en coulisses. Mais l’information est aujourd’hui soumise à la publicité et la nouvelle mouture ne plaît pas à la direction. Aidée de Charlie et Will, Mac soutient sa nouvelle politique mais doit au final faire des concessions comme couvrir le procès très people de Casey Anthony (mère accusée d’avoir tuée sa petite fille), ce qui pour elle, n’a rien à voir avec le journalisme qu’elle pratique.

Prototype même de l’héroïne Sorkinienne, Mac est un personnage ambivalent passionnant. Elle est attachante mais hystérique, cultivée mais pleine de lacunes, forte mais vulnérable, déterminée dans son boulot, irresponsable sur le plan privé. Ce sont précisément ces caractéristiques qui ont hérissé le poil des critiques durant la saison 1. Des plaintes manifestement entendues par Aaron Sorkin qui a relativement calmé Mac dans la saison 2.

Le personnage est désormais plus posé sans renier ce qui fait sa substantive moelle. Un changement de ton qui s’explique facilement par son adaptation à une vie « normale ». Car il ne faut pas oublier qu’à son arrivée, Mac rentre de 28 mois de reportage de guerre dans les coins les plus dangereux de la planète. Elle n’est plus connectée à personne si ce n’est à Jim qui est de fait sa référence. Le choc culturel est énorme et elle n’a plus de repères.

Aussi va-t-elle faire des membres de la rédaction de News Night sa famille de substitution. Elle va devenir amie avec Sloan, cette fille un peu étrange avec laquelle elle est sur la même longueur d’onde. Celle-ci lui permet de renouer avec le lien social, l’amuse et la challenge à bien des niveaux. Elle lui est aussi d’une grande aide quand il s’agit de comprendre les processus économiques.

Elle va conserver ce lien si particulier et tendre qu’elle partage avec Jim et mener son équipe avec ce mélange de sarcasme et de sérieux qui fait sa patte.

Même si les esprits se sont calmés, le contentieux entre elle et Will est toujours bel et bien présent alors même que des sentiments refont surface. Non seulement l’animateur ne pardonne pas la trahison passée mais Mac ne se la pardonne pas à elle-même attendant le moment où Will va la punir d’une manière ou d’une autre.

Outre le fait d’être à l’autre bout de son oreillette tous les soirs, Mac est dans le cœur de Will. Elle est aussi la seule à avoir sur lui une certaine autorité qu’elle enrobe assez habilement pour faire passer la pilule.

De fait après une énième explication des circonstances de leur rupture, en plein direct durant les élections présidentielles de 2012 qui verront Obama nommé Président une seconde fois, Will finit par comprendre la vraie nature de ses sentiments et demande de la façon la plus spontanée du monde Mac en mariage. Mackenzie Morgan McHale McAvoy donc !

Les choses vont dès lors aller très vite pour Mac qui, à peine mariée, doit supporter l'absence de Will mis en prison pour avoir refusé de donner le nom d'une source. La jeune femme ne se démonte pas et parvient à le faire libérer avec l'aide de l'avocate de la chaîne. Le jour de l'enterrement de Charlie, elle apprend qu'elle est enceinte mais aussi qu'elle a été choisie pour devenir la directrice de l'information de ACN.

Mackenzie, une véritable étoile filante.

Intégrer une série de Sorkin est toujours une gageure pour les comédiens qui doivent adopter un phrasé rapide et devenir ces personnages souvent péremptoires et brillants. L’anglaise Emily Mortimer, habituées des seconds rôles au cinéma a su très bien se fondre dans le « moule » et faire de Mac une héroïne complexe, énervante et touchante à la fois.

Voir aussi les personnages de Sloan Sabbith et Maggie Jordan

Le coin des quotes

I don't believe it either and I also don't believe in Santa Claus but if I saw eight reindeer take flight...

Reclaiming the fourth estate. Reclaiming journalism as an honorable profession. A nightly newscast that informs a debate worthy of a great nation. Civility, respect and a return to what's important; the death of bitchiness; the death of gossip and voyeurism; speaking truth to stupid. No demographic sweet spot; a place where we can all come together

Can I warn you about something? You're a rich and famous person, and for that reason only, she may want to sleep with you

I brutally hurt you and that's a fact and facts don't change but in my lifetime I've never done it intentionally

I WORK WITH PENS!

We're not going based on tweets from witnesses we can't talk to. What credible news agency would do that?

It's Pentagon. Is it possible they responded in a secret corner of the Internet ? Slay a dungeon wizard to get the key to Mordor or something ? Something that we need that Dumbledore... I know it's getting worse as I go

There was a time when journalism wasn't a career, it was a calling

I trust you less than I trust them. Dump the documents and I'll quit my job, walk to the FBI and give the your name. Trust that

A PR company killed 38 people. We do nothing and the 39th is on us

This is a sad day for dignity. I'll need a dress

Retour à l'accueil