Articles Meilleures ennemies

Meilleures ennemies : Maya et Andy (Station 19)

Si nous avons un peu tardé à parler de la petite sœur de Grey’s Anatomy, c’est parce que Station 19 n’avait pas encore démontré tout son potentiel. Mais c’est chose faite (et avec brio) en cette 4ème saison bien supérieure en terme de qualité d’écriture et de développement des personnages que la série mère (bon, 17 saisons quand même au compteur).

Le cœur de Station 19 c’est moins les sauvetages de personnes coincées dans des immeubles en feu que l’équipe de la caserne, une véritable famille. Dans cette famille cosmopolite et joyeuse, il y a notamment Andrea Herrera dite Andy, fille d’un pompier émérite qui a pris le flambeau de son père et Maya Bishop, une ancienne championne olympique. Deux femmes pompiers bad-ass que peu de choses effraient, des amies proches depuis leurs débuts communs.

La genèse

Dès le début de la série, c’est Andy (Jaina Lee Ortiz) qui est clairement la tête d’affiche. Le personnage apparaît seule sur le poster officiel de la saison 1 et c’est elle qui fait équipe avec Meredith Grey dans l’épisode backdoor de Grey’s Anatomy qui lance Station 19. Andy est la fille du Capitaine Pruitt Herrera qui est en charge de la caserne 19. Elle travaille donc sous les ordres de ce père-héros qui l’a élevée seule après le départ de sa mère alors qu’Andy n’était qu’une petite fille. Elle vit aussi avec lui dans la maison de son enfance ce qui n’empêche pas Andy de vivre sa vie.

Andy est donc l’héroïne en titre autour de laquelle tout gravite, y compris sa meilleure amie et collègue Maya (Danielle Savre). Elles se sont rencontrées à l’école des pompiers où elles n’étaient que les deux seules femmes. Une situation qui les a rapprochées et qui fait qu’elles ne se sont plus quittées jusqu’à finir dans la même caserne. Maya est donc un personnage juste esquissé, un autre membre de cette famille de pompiers. On sait toutefois que cette ancienne athlète ultra compétitive a du composer toute sa vie avec un père entraineur exigeant, voire abusif, une mère silencieuse et un frère paumé et addict. Elle est traumatisée et brisée mais elle ne le sait pas encore.

Maya 1 – Andy 0

Au fil des saisons, et notamment des deux dernières, la place de ces deux héroïnes va s’inverser non sans causer des dommages à leur amitié, voire à la rendre inexistante. A force de trop capitaliser sur la seule personne d’Andy, les scénaristes ont vite épuisé ses arcs narratifs qu’il s’agisse de ses amours, de sa relation avec son père et de l’abandon de sa mère. Alors qu’en début de saison 3, Maya est encore un personnage relativement neuf et exploité par petites touches. Andy et Maya briguent les postes de lieutenants puis de capitaine. Leurs ambitions respectives vont mettre un coup d’arrêt à leur relation tout comme leur choix commun de coucher avec leur collègue pompier, Jack. Par un concours de circonstances, c’est Maya qui va prendre la tête de la caserne… et la tête de la série ! Moins à cause de son poste que de l’évolution constante du personnage.

Là où Andy reste basique (faire un deuil, tomber amoureuse dont elle ne doit pas tomber amoureuse), Maya repousse ses limites professionnellement et surtout dans sa vie privée. Bisexuelle assumée, elle ne croit pas en la monogamie et privilégie les coups d’un soir jusqu’à sa rencontre avec une certaine Carina DeLuca. C’est d’autant plus intelligent de la part des scénaristes que le personnage de Carina ne servait plus à rien dans Grey’s Anatomy. En la faisant basculer dans Station 19, la série gagne en nouveauté, en fraicheur et en drame. Et surtout la patience de Carina va tout changer pour Maya qui va peu à peu se faire confiance, arrêter d’avoir peur de l’engagement et ne plus faire de son travail la seule chose importante dans sa vie.

Retrouvailles

De fait, l’une étant occupée à être heureuse et à gagner en maturité, l’autre renouant avec sa famille et se mariant sur un coup de tête, Maya et Andy ne font plus que travailler ensemble. Par moment, cette amitié au départ si indéfectible semble carrément inexistante. Et puis telle un phœnix, elle renaît au détour d’une conversation, d’une mise au point. Andy a encaissé que son amie prenne la place qu’elle convoitait, voit le bon capitaine qu’elle est. De son côté, Maya veut partager ce qui lui arrive avec Andy mais n’ose pas la déranger au milieu de ses diverses tragédies. Du passé, elles font table rase en avouant trop se manquer.

Voilà qui en fait… les meilleures ennemies !

Share and Enjoy !

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *