Jessica Pearson (Suits)

Interprétée par Gina Torres

ATTENTION SPOILERS SUR LA SAISON 6

Jessica Pearson ou la femme d’affaire par excellence. Le jour où on la verra en jean et t-shirt, c’est que Wall Street se sera effondré. Dormirait-elle en tailleur strict ? D’ailleurs dort-elle tout court ?

Un large mystère entoure l’une des associées principales du cabinet d’avocat Pearson Hardman, puis Pearson Darby, puis Pearson Darby Specter, puis Pearson, Specter, Litt. Vous l’aurez compris, il y a un sacré « turn over » dans cette firme, la plupart du temps initié par Jessica en personne qui n’a pas son pareil pour faire des alliances qui se révèlent foireuses.

Il faut dire que cette belle afro-américaine est terriblement ambitieuse. Si elle se retrouve un jour à la tête de son propre cabinet, c’est parce qu’elle en a viré le propriétaire d’origine, son patron. On devine que Jessica est une femme pressée, qui a décidé très tôt qu’évoluer dans un monde exclusivement masculin et que cela n’allait en aucun cas être un frein à sa détermination. Elle a sans aucun doute été rabaissée plus d’une fois car elle a le terrible désavantage d’être à la fois belle, black et brillante ce qui dans le meilleur des cas, intimide et dans le pire des cas, dérange.

Son seul moyen de défense est donc l’attaque. Elle n’a pas non plus été tellement aidée par ses différents partenaires qu’il s’agisse de Daniel Hardman ou d’Edward Darby.

Le seul homme en qui elle croit vraiment est son protégé, Harvey Specter (Gabriel Macht) dont elle a payé les études. Même si leur relation est par moment vacillante, la confiance qu’elle lui témoigne n’a pas d’égal. Il est son petit soldat personnel avec lequel elle se montre très conciliante lorsqu’il s’écarte du plan. Si elle montre son mécontentement (Jessica ne crie jamais !) c’est plus pour la façade qu’autre chose car le bonhomme finit par n’en faire qu’à sa tête. C’est d’ailleurs ainsi que Mike Ross (Patrick J. Adams) s’est retrouvé à travailler là sans le moindre diplôme d’Harvard ! Une situation qui ne lui a évidemment pas plu quand elle a découvert la vérité mais qu’elle a choisi de taire pour le bien de la firme et d’Harvey. La stratégie, ça la connaît et elle sait bien que Mike est un formidable atout.

De sa vie personnelle, on ne sait rien ou si peu car rares sont les occasions de la voir en dehors du cabinet. On la sait divorcée de Quentin Sainz, rencontré en début de saison 1 et elle n’a a priori pas refait sa vie et encore moins eu d'enfants, toute son énergie étant consacrée à la bonne marche de son entreprise, plus souvent qu’à son tour mise en danger. Mais sa liaison avec l'avocat Jeff Malone (DB Woodside) ébranle ses convictions surtout qu'elle l'a engagé au cabinet en établissant clairement qu'il n'y aura plus aucune place pour une relation personnelle entre eux. Entre la peur de perdre son statut de femme toute puissante et la tentation de céder à ses sentiments, l'équilibre est précaire ! Mais Jeff est un prétendant acharné qui refuse de se contenter d'une simple relation de travail.

Le temps ne semble pas avoir d’emprise sur elle (ce qui soutient notre théorie selon laquelle c’est possiblement un vampire !) : dans un épisode flashback de la saison 3 se déroulant 10 ans plus tôt, Jessica Lourdes Pearson apparaît comme étant rigoureusement la même qu’aujourd’hui !

Elle a beau être une redoutable femme d’affaire, elle sait se montrer compréhensive (dans une certaine mesure) et même généreuse envers ses employés. Elle n’hésite pas à prendre la défense de Donna (Sarah Rafferty), la secrétaire d’Harvey et à lâcher du leste à Louis Litt, un brillant avocat toujours dans l'ombre d'Harvey. Comme le découvrira avec humour Rachel Zane (Meghan Markle), elle connaît sur le bout des doigts le nom de ses subordonnés alors même qu’elle donne l’impression d’évoluer dans une autre sphère qu’eux.

Par contre, si on a le malheur de la trahir, gare au retour de bâton. Jessica a appris mieux que personne à jouer en dehors des règles tout en encaissant les coups. Malgré son calme apparent, les menaces qu'elle fait ne sont pas en l'air ! Dans la saison 4, elle sera impitoyable face aux agissements de Louis Litt. Elle ne se rendra compte que bien trop tard qu'elle va s'en faire un ennemi très dangereux.

Tel un chat, Jessica retombe toujours sur ses pattes. Occupée à se battre bec et ongles pour la survie de son cabinet dans la saison 5, la saison 6 lui rappelle pourquoi elle a choisit le droit à la base, défiant ainsi un paternel qui la voyait médecin comme lui.

Lorsque Rachel, devenue en quelque sorte sa protégée, s'inscrit au projet Innocence et s'occupe du cas d'un condamné à mort, injustement enfermé depuis des années et lui demande son aide, Jessica revoit peu à peu ses priorités : que Harvey et Louis sauvent donc un peu les meubles à sa place. C'est l'issue positive de ce procès qui va la décider à rompre avec tout ce qui faisait sa vie depuis des années : le cabinet, les manigances, la lutte, l'impossibilité d'avoir une vie personnelle épanouissante. C'est sans regret qu'elle laisse le cabinet aux mains de ses deux associés pour rejoindre celui qui l'attend depuis un certain temps et partir avec lui à Chicago construire une nouvelle vie.

Merci pour tout, Jessica !

Elégante, soignée, froide, voire glaçante, Jessica Pearson a une impressionnante personnalité parfaitement comprise par son interprète, Gina Torres qui en a fait un personnage incontournable des nouvelles séries made in USA Network (la chaîne US qui diffuse la série). La classe incarnée pour une actrice qui, il n'y a pas si longtemps, parcourait l'espace dans Firefly et mettait à feu et à sang Angel ! Le changement fut drastique !

Voir aussi les personnages de Donna Paulsen et Rachel Zane

© USA Network

Le Coin des quotes

We're at a funeral and you're quoting Highlander?

Louis, after everything we’ve been through—you’re family

I’m going to pretend I didn’t just hear that

I put you out once. When I beat you this time, they're going to have to peel you off the wall

I knew he was an idiot. I didn't know he was spastic

If I hadn't done as much for you as I have, I'd be throwing you out the window

I know. I can’t fire her for being loyal

Harvey... I want you to go ahead and say 'banged' to my face one more time

Retour à l'accueil