Articles Les compliquées Les déterminées Les Girl Next Door

The Wilds : l’aventure intérieure

Once upon a time 9 jeunes femmes en partance pour une retraite chelou à Hawaï. Mais vu que ça ne paraissait pas très vendeur comme pitch, voilà que leur avion privé se crashe et qu’elles se réveillent ou dans l’eau ou sur la plage de l’île la plus proche.

Oui, sur le papier, ça ressemble bien sûr à Lost à la sauce adulescente puisque les filles ont toute une moyenne d’âge de 18 ans mais la différence ici c’est que la série n’a rien à voir avec le surnaturel. Pas l’ombre d’un ours polaire dans cette première saison (qui connaîtra heureusement une suite, Prime Vidéo ayant donné le go) mais plutôt une « expérience » de vie qui va absolument toutes les transformer.

The Wilds a beau se passer en extérieur (tournage en Nouvelle-Zélande), c’est à une aventure intérieure que nous sommes conviés. Au-delà de l’épreuve et de la survie, Toni, Martha, Shelby, Rachel, Nora, Leah, Dot, Fatin et Jeanette vont dépasser les stéréotypes qu’elles incarnent.

On fait connaissance ?

IL CONVIENT D’AVOIR VU LA SAISON 1, GROS SPOILERS POSSIBLES

LEAH aka la larguée dépressive (Sarah Pidgeon)

Ah ben si, Léah, on va pas se mentir, tu es complètement au bout de ta vie et se crasher sur une île ne va rien arranger !

Peut-être qu’à la base ce n’était pas une super idée de mentir sur son âge véritable (17 ans) pour pouvoir coucher avec un BG écrivain qui prend très mal la nouvelle quand il découvre le mensonge. Il ne veut plus rien avoir à faire avec Leah et la dégage sans ménagement. Depuis elle se traîne comme une âme en peine ce qui décide ses parents à l’envoyer à Hawaï.

C’est par ses yeux que nous découvrons en premier le crash puisqu’elle est la première à se réveiller dans l’eau et porte tout de suite secours à une Jeanette blessée.

Alors qu’elles font toutes connaissance et que la vie s’organise, Leah reste assez à part, en retrait, ne quittant jamais le livre de son cher et tendre. De toutes les filles, c’est Leah dont l’état mental est clairement le plus instable, sa dépression se transformant peu à peu en paranoia (ce en quoi elle n’a pas non plus tout à fait tort).

Ce n’est clairement pas le personnage le plus sympathique mais peut-être finalement l’un des plus clairvoyants sur la situation qu’elles affrontent.

Shelby aka la super catho aimante (Mia Healey)

Shelby coche toutes les cases du bon vieux cliché américain de la jolie blonde populaire du lycée, avec ce super petit ami et cette famille tellement catho et rétrograde que le paternel est à deux doigts de se lancer dans les thérapies de conversion des gays.

Et quand on gratte le vernis qui s’écaille, on découvre que le petit ami la trompe avec tout ce qui passe, que Shelby aime peut-être un peu plus que prévu sa meilleure amie et qu’elle vit dans la peur d’être qui elle est vraiment. Et cet espace de liberté va lui être offert par sa condition de naufragée. L’occasion de se rapprocher de Toni avec laquelle les choses avaient pourtant très mal commencé.

Mais ce qui ne change pas c’est que Shelby est foncièrement gentille et positive (parfois trop). C’est un personnage étonnamment sympathique qui va apparemment opérer un virage destroy à 180° sur la fin de l’aventure. A découvrir dans la saison 2.

Toni aka la lesbienne abandonnée (Erana James)

Amie de la poésie, bonjour ! Toni, c’est tout un poème. Mais quand on connaît le background de la jeune fille (presque aussi pourri que celui de Dot), on peut comprendre qu’elle n’est que colère et gros mots bien placés.

Mais comme toutes les fortes en gueule, ce comportement est avant tout un mode de défense. Parce que vivre dans des familles d’accueil peu accueillantes qui te laissent dormir à la belle étoile et affronter l’homophobie environnante n’aident en rien à l’épanouissement personnel.

Heureusement qu’elle peut toujours compter sur Martha et sa famille et sur ses compétences en basket. De ce côté-là au moins, elle est la star du lycée.

Dès son arrivée sur l’île, elle va prendre en grippe la parfaite Shelby avant tout parce que Martha lui prête de l’intérêt. Mais son gaydar aura tôt fait de reconnaître la possibilité d’une romance.

De sa condition de naufragée, Toni finit par prendre le bon côté et à s’adoucir (et pas que grâce à cette nouvelle passion pour les litchis !). Après tout, Martha est à ses côtés, personne ne lui manque et elle a toute la liberté possible. Tout bien considéré, elle a connu pire.

Martha aka l’amie de Naturalia (Jenna Clause)

Pas étonnant que Martha et Shelby s’entendent si bien (au point de déclencher la jalousie de Toni), elles incarnent toutes les deux les gentilles, les esprits purs. Quand la blonde s’en remet à Dieu, Martha est plutôt esprit protecteur de la nature refusant de sacrifier la chèvre de l’île pour la nourrir les copines (enfin au début !)

Meilleure amie de Toni, Martha et sa famille ont pratiquement adopté la jeune fille qui passe plus de temps chez eux qu’avec sa famille d’accueil. Attentive et à l’écoute, Martha est une super amie. On comprend à travers ses échanges avec Fatin notamment que Martha désespère de trouver l’amour.

Comme chaque personnage de cette série, elle cache un secret, un possible abus dans son enfance par un médecin suite à un grave accident qui aurait pu la priver de ses jambes. Une épreuve qui conditionne toute sa personnalité.

Reste qu’à l’issue de la saison 1, le destin du personnage est flou. Elle fait partie des personnages qui ne témoignent pas de leur expérience…

Rachel aka la sportive boulimique (Reign Edwards)

Ouh, qu’elle est pénible ! Avant même le crash de l’avion, le potentiel casse bonbon de Rachel était là quand elle utilisait son téléphone portable comme balance pour son gâteau au chocolat (!)

Même si c’est assez peu croyable tant elles sont différentes (et Nora fait bien plus jeune), Rachel est la jumelle de Nora à qui elle en veut d’avoir dénoncée sa boulimie à leurs parents. Mais de manière générale, Rachel en veut à tout le monde et n’hésite pas à pousser les gens dans leur retranchement. Obsédée par la récupération en profondeur de la boite noire de l’avion, elle va manquer de tuer Leah, à bout de force.

Son obsession de la réussite et de la compétition vont avoir raison de ses échanges avec les autres filles sans parler d’un certain membre qui va finir par lui manquer. Ouille !

Nora aka la jumelle intello (Helena Howard)

Entièrement différente de Rachel, Nora est une encyclopédie vivante, une grosse tête que ses parents challengent. Même si elle doit depuis toujours supporter dans tous les sens du terme sa soeur championne de natation.

Elle veut aussi prouver à sa soeur qu’elle est capable de faire des choses. Et si c’est ensemble, c’est encore mieux.

ATTENTION SPOILERS

C’est sans doute pour cette raison qu’elle va tomber dans le piège tendu par Gretchen et devenir l’autre taupe. Vivre une aventure avec sa soeur sans les problèmes habituels, faire table rase du passé, quoi de mieux !

Quoique une journée au spa, c’était peut-être plus simple !

Fatin aka la socialite nympho (Sophia Ali)

Bon, on ne va pas vous mentir, Fatin est notre préférée !

La gosse de riches hyper attachée à sa valise et à ses fringues grand luxe qui préfère parfaire son bronzage qu’aider les filles à construire un abri rattrape son égoïsme par un humour à toute épreuve.

Et dans une situation comme celle que propose la série, un personnage drôle et terriblement clairvoyant sur la nature humaine est ce dont tout groupe a besoin.

Si elle connaît aussi bien les gens, le sexe, l’amour, la vie, c’est que l’aînée d’une riche famille indienne, surdouée du violoncelle s’est affranchie de tout ça en allant faire la fête avec les plus beaux mecs possibles et en profitant de la vie.

Elle va aussi tomber de haut en découvrant les infidélités chroniques de son père et le peu de cas qu’en fait sa mère plus attachée aux apparences qu’autre chose.

Fatin est en fait tout sauf superficielle et finit même par apprécier ses copines de galère. Elle s’improvise même conseillère amoureuse de Martha et de Shelby.

Dot aka la force tranquille (Shannen Berry)

Dorothy « Dot pour les intimes » est celle qui restera la même du début à la fin. Sans doute parce qu’elle est la mieux préparée aux épreuves qui l’attendent. Parce que qu’est-ce qu’un crash sur une île déserte quand on a du s’occuper toute sa jeune vie d’un père malade, quand on a supporté de le nourrir, le laver, de le voir s’éteindre et d’accepter de lui donner la dose fatale.

Dot a muri en vitesse accélérée, contre son gré mais cette expérience lui sert, presque autant que d’avoir regardé toutes les émissions de télé-réalité de survie avec son père.

Dot est une valeur sûre sur laquelle on peut compter même si des doutes subsistent quant à son implication. Elle devient de fait, sans l’avoir demandé, le leader du groupe.

Jeanette aka la surexcitée sympathique (Chi Nguyen)

Elle est SUPEEERRRR FLIPPANTE ! Vraiment, ne mangez pas le gâteau qu’elle vous tend ! Il faut d’ailleurs saluer ce total rôle de composition qui est le sien.

ATTENTION SPOILERS (vous aurez été beaucoup prévenus)

Car Jeanette est une taupe ! Un agent « dormant » qui ne fera pas long feu car elle meurt très vite alors qu’elle était censée encadrer l’expérience de la big Boss, Gretchen. En vrai, Jeanette s’appelle Minh et est une étudiante qui n’a pas sa langue dans sa poche. Plutôt fascinée par Gretchen et son projet, elle va signer pour cette aventure de dingue.

TRES GROS SPOILER

Un petit mot sur l’autre femme de la série, celle par qui tout arrive !

Gretchen aka l’universitaire féministe qui veut changer le monde (Rachel Griffiths)

A la différence des autres héroïnes, Gretchen Klein embrasse avec force le stéréotype qu’elle incarne et ce, jusqu’à la folie. Sous prétexte de vouloir prouver au monde entier (on comprend en subtexte que le monde universitaire l’a rejetée) sa théorie selon laquelle une société féminine sera forcément plus humaine qu’une société patriarcale, elle traumatise et brise la vie de 9 jeunes femmes. Et son expérience ne semble pas s’arrêter au seul groupe féminin.

Prête à tout pour recruter son équipe, elle se fait interner pour parler au psychiatre en charge ou campe devant la cellule de son « fils ».

Avec elle, on ne sait jamais où se situe la vérité. La folie, en revanche, est bien là !

Share and Enjoy !

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *